Ressource

Conditions sociales et matérielles > Violence
Des services en français pour les femmes vivant des situations de violence : un droit fondamental
Cette recherche exploratoire tente de documenter la situation des femmes de la francophonie canadienne qui vivent des situations de violence (incluant toutes les formes complexes qu’elle peut prendre).  Les communautés francophones en situation minoritaire ne sont pas à l’abri de vivre des situations de violence et les femmes francophones vivent des réalités qui méritent une attention particulière.

Le but du travail dans ce dossier est de faire en sorte que plus de ressources financières soient allouées aux besoins des femmes francophones victimes de violence et leur assurer des places et des services en français dans les maisons d’hébergement.
Titre Des services en français pour les femmes vivant des situations de violence : un droit fondamental
Format Analyse documentaire
Organisme Fédération nationale des femmes canadiennes-françaises
Couverture Analyse documentaire a été à partir: du répertoire Maisons de transition et d’hébergement pour femmes violentées au Canada 2002; du bottin Les services de soutien offerts aux femmes francophones en Ontario; des pages web sur la toile des groupes de femmes, de regroupements de maisons d’hébergement et les sites des gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux.

Des représentantes de vingt-neuf maisons d’hébergement et services de soutien répartis dans différentes provinces du Canada (Colombie-Britannique, Yukon, Territoires du Nord Ouest, Alberta, Manitoba, Sask Ontario, Nouveau-Brunswick, Île-du-Prince-Édouard, Terre-Neuve-et-Labrador, Nunavut) ont répondu à un questionnaire téléphonique.
Dernière mise à jour Mars 2003  
Information recueillie Cette recherche brosse un premier portrait de la disponibilité et de l’accessibilité des services en français pour les femmes francophones en situation minoritaire vivant de la violence. De plus, elle montre le dynamisme dont ont fait preuve certaines régions ou provinces afin de répondre aux besoins des femmes francophones.

Quatre ressources pour les femmes sont décrites et démontrent bien que les femmes
francophones ont su mettre en place des services répondant à leurs besoins et aux réalités vécues dans leur province

La recherche fait aussi ressortir que très peu d’intervenantes francophones font parti d’un regroupement francophone au sein de leur province et n’ont donc pas de lieu d’échange et de partage de leur expérience.    

Les thèmes abordés dans ce document sont:
- La disponibilité des services : politique ou hasard?
- Continuité et diversité de l’offre des services en français
- Le sous-financement des organismes
- Réseautage des francophones in english
- Logement abordable – une ressource essentielle à la sortie d’une situation de violence
- Services spécifiques aux femmes francophones
- Services juridiques, judiciaires et policiers
- Sensibilisation à la violence faite aux femmes
- Conclusion et recommandations
Accès général Gratuit, en ligne sur le site de l’Alliance des femmes de la francophonie canadienne (AFFC) http://www.affc.ca
Document Pdf: http://www.affc.ca/documents/etude_droit_femme_violence.pdf
Accès restreint
Dernière mise à jour Janvier 2011


Mémoire sur l’égalité : Points de vue des femmes autochtones
Ce mémoire présente les commentaires de Femmes autochtones du Québec concernant certaines des propositions d’orientations gouvernementales et d’axes d’intervention, ainsi qu’il est indiqué dans le résumé intitulé : «Vers un nouveau contrat social pour l’égalité entre les hommes et les femmes»,  publié par le Conseil du statut de la femme.
Titre Mémoire sur l’égalité : Points de vue des femmes autochtones
Format Rapport
Organisme Femmes Autochtones du Québec
Couverture Mémoire présenté à la Commission des affaires sociales décrivant la situation des femmes autochtones vivant dans les réserves.
Dernière mise à jour 2004  
Information recueillie Le présent mémoire ne constitue pas un examen ou une analyse en profondeur de chaque orientation ou de chacun des axes d’intervention. Il vise toutefois à offrir, selon le point de vue des femmes autochtones, une perspective d’ensemble sur les orientations gouvernementales et les axes d’intervention de première importance pour elles.
Accès général Gratuit, en ligne sur le site du Centre de documentation sur l’éducation des adultes et la condition féminine  http://www.cdeacf.ca
Document Pdf: http://www.bv.cdeacf.ca/CF_PDF/2005_03_0003.pdf
Accès restreint
Dernière mise à jour Janvier 2011


Perception de la violence familiale dans des milieux ethnoculturels de Québec
Oeuvrant principalement auprès des femmes, le Centre International des Femmes, Québec, organise chaque année des séances de sensibilisation pour prévenir la violence auprès de sa clientèle.

L’idée de ce projet est issue d’une réflexion sur la diversité des conceptions qu’on rencontre dans les communautés ethnoculturelles au sujet de la santé, de la famille et des comportements familiaux acceptables ou inacceptables.

Le présent projet est aussi né du besoin de combler le manque d’études et de données sur ce sujet. Il s’agit d’une étude exploratoire relative aux conceptions de la violence familiale dans les communautés ethnoculturelles.
Titre Perception de la violence familiale dans des milieux ethnoculturels de Québec
Format Enquête
Organisme Le Centre International des Femmes, Québec (CIFQ)
Couverture La population de référence constitue un segment de la population totale d’immigrants établis dans la Ville de Québec : 101 répondants (hommes/femmes), immigrants ou réfugiés provenant d’Amérique latine, d’Asie, d’Europe et d’Afrique.
Dernière mise à jour 2004-2005 
Information recueillie Le projet comprend deux volets, chacun ayant ses objectifs spécifiques :

Premier objectif : Contribuer au développement des connaissances sur la violence
familiale dans les communautés ethnoculturelles de la ville de Québec.

Étant donné le manque d’information et de recherches sur la question de la violence familiale dans les communautés ethnoculturelles de Québec, l’étude cherche à documenter et investiguer certains aspects de cette question. Plus précisément, l’étude explore :
-Les perceptions des personnes issues des communautés ethnoculturelles à l’égard de différentes formes de violence familiale.
-Les attitudes à l’égard de l’intervention des acteurs externes dans les conflits familiaux
(services sociaux, système judiciaire, police, acteurs communautaires) ;
-La connaissance des sanctions prévues, au Québec, pour certaines formes de violence
familiale.

Le premier volet de la démarche vise donc à dresser un portait global des besoins en
intervention en matière de violence familiale dans le milieu ethnoculturel.

Second objectif : Utiliser les résultats de la recherche pour mettre en place des stratégies d’intervention en matière de violence familiale, ayant une approche adaptée aux réalités spécifiques de la famille immigrante.

Le second volet de la démarche vise à identifier les orientations à suivre dans le travail d’intervention et à mettre en place une campagne d’information et/ou de sensibilisation afin de contribuer à diminuer la tolérance à l’égard de la violence familiale dans le milieu ethnoculturel.
Accès général Gratuit, en ligne sur le site du Centre International des Femmes, Québec : http://www.cifqfemmes.qc.ca
Document Pdf : http://www.cifqfemmes.qc.ca/documents/rapport_final_18janv2006.pdf
Accès restreint
Dernière mise à jour Janvier 2011


Répondre aux besoins des femmes immigrantes et des communautés ethnoculturelles.
Les femmes immigrantes et des communautés ethnoculturelles, victimes de violence conjugale, se trouvent confrontées à une réalité complexe, comparable à une toile d’araignée dont il est difficile de s’extirper. Lorsqu’elles décident d’entreprendre des démarches, afin de mettre un terme à la violence vécue, elles empruntent un parcours jalonné d’obstacles.

Par ailleurs, les organismes dont la mission consiste à venir en aide à ces femmes et à leurs enfants rencontrent aussi des défis importants dans leurs efforts pour les soutenir dans leur cheminement et pour leur permettre d’aspirer à une vie meilleure. Des difficultés peuvent en effet surgir tant en regard de l’intervention que de l’adaptation des services.

Ce document s’adresse aux personnes et organismes oeuvrant auprès de femmes victimes de violence conjugale, tels les maisons d’hébergement, les centres de femmes, les centres de santé et de services sociaux (CSSS), les services policiers, les centres hospitaliers ou encore les centres d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel (CALACS).
Titre Répondre aux besoins des femmes immigrantes et des communautés ethnoculturelles.
Format Rapport
Organisme Fédération de ressources d'hébergement pour femmes violentées et en difficulté du Québec
Couverture Femmes immigrantes, victimes de violence conjugale, vivant au Québec.
Dernière mise à jour 2007 
Information recueillie Ce document poursuit trois objectifs :
-Informer et sensibiliser sur la réalité complexe des femmes immigrantes et des communautés ethnoculturelles aux prises avec la violence conjugale.
-Proposer une démarche et des outils d’intervention en contexte interculturel.
-Soutenir la réflexion et l’adoption de mesures visant à adapter les services au multiculturalisme.
Accès général Gratuit, en ligne sur le site du Centre de documentation sur l’éducation des adultes et la condition féminine, http://www.cdeacf.ca
Document Pdf : http://www.fede.qc.ca/pdf/Repondreauxbesoins.pdf
Accès restreint
Dernière mise à jour Janvier 2011


Les femmes âgées victimes d’agression sexuelle : briser le tabou
Le Regroupement québécois des centres d'aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel (CALACS) contribue à mettre en lumière et à défendre les intérêts et les droits des femmes et des adolescentes victimes de violence sexuelle.

Actuellement, les femmes âgées de plus de 50 ans représentent une portion significative de la population qui demande des services dans les CALACS. Pour la plupart, elles ont été agressées sexuellement dans l’enfance ou l’adolescence et se retrouvent aux portes de ces centres pour tenter de vivre mieux et dépasser les séquelles laissées par l’agression. Chercher de l’aide représente une étape cruciale dans la vie de ces femmes qui choisissent de sortir de l’ombre et de faire entendre leur voix, après des années de silence et de souffrance. D’autres femmes, souvent plus âgées, consultent suite à des agressions sexuelles récentes, qu’elles vivent alors qu’elles habitent encore leur demeure, ou qu’elles se trouvent en résidence pour personnes âgées, ou encore en CHSLD. Elles sont victimes de violences sexuelles sous plusieurs formes.
Titre Les femmes âgées victimes d’agression sexuelle : briser le tabou
Format Rapport
Organisme Regroupement québécois des centres d'aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel (CALACS)
Couverture Avis, mémoire présenté au Secrétariat aux aînés du Ministère de la famille et des aînés du Québec dans le cadre de la Consultation publique sur les conditions de vie des aînés ayant pour thème : les conditions de vie des personnes aînées : un enjeu de société, une responsabilité qui nous interpelle tous.
Dernière mise à jour 2007  
Information recueillie Dans ce document, le regroupement parle pour toutes ces femmes dont la voix porte moins, en raison de situations diverses. Il expose et dénonce leur situation et fait valoir leur droit à vivre en toute quiétude et ce jusqu’à la fin de leur parcours de vie.
Accès général Gratuit, en ligne sur le site du Centre de documentation sur l'éducation des adultes et la condition féminine: http://www.cdeacf.ca
Document Pdf: http://www.bv.cdeacf.ca/CF_PDF/104447.pdf
Accès restreint
Dernière mise à jour Janvier 2011


La prostitution –Profession ou exploitation –Une réflexion à poursuivre
Le Conseil du statut de la femme (CSF) a décidé de mener une recherche sur la prostitution afin de mieux décrire cette problématique complexe et multifactorielle.

Ce document ne constitue pas une prise de position du Conseil. Le Conseil croit plutôt qu’il faut auparavant mieux connaître la réalité de la prostitution, au Québec comme ailleurs, afin de poursuivre la réflexion de façon la plus informée possible. Cette recherche constitue un moyen mis à la disposition autant du mouvement des femmes que des instances gouvernementales pour soutenir leur analyse. Le Conseil considère qu’il est plus important, à cette étape-ci de la réflexion collective sur ce sujet, de rendre disponible le maximum d’information afin de permettre une prise de décision éclairée et une intervention adaptée.
Titre La prostitution –Profession ou exploitation –Une réflexion à poursuivre
Format Rapport
Organisme Conseil du statut de la femme
Couverture Les informations qui ont permis de réaliser cette recherche ont été recueillies de diverses façons : une recherche bibliographique portant d’abord sur la situation au Québec et au Canada, puis ailleurs dans le monde, a d’abord permis de tracer les grands enjeux liés à la problématique de la prostitution; des rencontres avec des experts qui ont enrichi les informations disponibles à partir de leurs travaux; des rencontres avec des informateurs clés qui sont en contact étroit avec la prostitution et le trafic sexuel et qui ont pu valider certains constats et compléter l’image obtenue par les démarches préalables.
Dernière mise à jour 2002 
Information recueillie Cette recherche se divise en sept parties :
-La première s’intéresse au phénomène du trafic sexuel. Dans un contexte de mondialisation des échanges commerciaux, d’ouverture des frontières à la libre circulation des biens, une analyse de la prostitution ne saurait être minimalement crédible si elle ne prenait pas en compte cet élément.
-Les trois parties suivantes portent sur la prostitution en soi; des définitions, des causes, un état de situation et des conséquences y sont présentés.  On y traite en autres des thèmes suivants : la pauvreté des femmes; les antécédents d’abus sexuels; la violence; la santé; la stigmatisation sociale; les conséquences de la prostitution sur l’ensemble des femmes.
-Le cinquième chapitre s’intéresse aux divers positionnements féministes sur ce sujet.
-Le rapport aborde ensuite les divers modèles d’encadrement législatif du trafic sexuel et de la prostitution retenus à travers le monde.
-Finalement, une attention particulière est accordée à la législation canadienne en cette matière.
Accès général Gratuit, en ligne sur le site du Conseil du statut de la femme, http://www.csf.gouv.qc.ca
Document Pdf : http://www.csf.gouv.qc.ca/modules/fichierspublications/fichier-32-225.pdf
Accès restreint
Dernière mise à jour Avril 2011